L’information que vous recevez n’est pas toute la vérité


Il y a des voix, il y a des mots, il y a des images qui ne disent pas la même chose que les médias intéressés.

Une émission de radio de France-inter (il faut essayer d’écouter autre chose que scoop ou chérie fm…) lutte depuis des années par la voix de Daniel MERMET (qui n’aura jamais la légion d’honneur lui! et qui est menacé de licenciement à chaque changement de direction) contre la désinformation! Ecoutez Là-bas si j’y suis !

 

Un exemple? Ce que les médias noment « La CRISE » est la dégringolade d’un système marchant et de spéculation privé qu’on peut imager par les banques. Les banques à force de spéculation et de prise de risque pour un profit maximum ont précipité l’économie mondiale (via la bourse) dans une spirale de perte. Les états ont prêté de l’argent aux banques, argent qu’elles ont remboursé (à des taux qu’elles ne vous proposeront jamais, sans les primes de remboursement anticipé que nous payons pauvres péquins) avec un maigre profit pour les états. Cet aspect nous est vendu partout; mais « la crise » (conséquence  de la spéculation) a été endiguée par un effort d’investissement des états pour soutenir l’économie (prime à la casse, report des cotisations, investissements….) et voici maintenant ces états qui ont de graves problèmes financiers. Et qui tape sur les états maintenant, pour leur reprocher une gestion calamiteuse et des déficits publiques record? Les organes du système financier!

Pour résumer un probleme provoqué par la spéculation des entreprises financières privées se retrouve dans les bras des états qui se font rançonner par les organismes financier. Et qui va payer? Vous, nous! L’état Grec, portugais, espagnol, irlandais, français, anglais japonais, américain…

Les états n’ont d’autre choix que de réduire leurs dépenses pour ne pas se faire gronder, alors ont diminue les services publiques, qui deviennent alors moins efficaces malgré le courage des enseignants, des infirmiers…

Alors quand vous ne pourrez plus payer vos impots, une école privée pour les enfants, une clinique privée pour les soins, une complémentaire santé, une retraite complémentaire…vous irez faire un prêt à votre banque!

Et les dirigeants et les gros salaires de l’économie financière, que font-ils? Ils poursuivent leurs profits!

Un choc provoqué par le capitalisme va amener non pas la mort du capitalisme mais au contraire sa victoire sur les états.

Alors soyez curieux, cherchez l’information ailleurs et vérifiez avant que vous ne puissiez plus penser autrement!

15 Responses to “L’information que vous recevez n’est pas toute la vérité”


  1. 1 coup de pub novembre 21, 2010 à 1:05

    Depuis plusieurs jours on nous montre « Mossieu » Domenech en nous explquant qu’il entraine bénévolement les petits d’un club de la région parisienne.
    Dans nos villages les entraineurs COMPLETEMENT BENEVOLES sont SUR le terrain en tenue de sport.
    Mr Domenech est sur le BORD du terrain, avec sOn blouson et son écharpe et sourit largement au cameraman pensant ainsi mériter ses indemnités !!!

  2. 2 Souchon Frédéric aka Fraifrai novembre 16, 2010 à 3:41

    Je trouve très triste que certains préconisent encore et toujours le nivellement par le bas sous prétexte qu’il y a pire ailleurs. On appelle ça le dumping social et, malheureusement, ça marche très bien et la population semble même l’accepter… Cautionner le glissement du PIB du salariat vers le capital (75/25 au début des années 80 contre 66/33 de nos jours, c’est là qu’est passé l’argent de nos retraites) sous prétexte que « ailleurs c’est pareil ou pire » dénote une bien piètre considération de l’être humain et de sa force de travail… Quant à critiquer ceux qui bossent à temps partiel, on frôle le délire dans la mesure où seul le taux horaire effectif devrait être pris en considération. Décroissons, décroissons !!!

  3. 3 corbeau rose novembre 16, 2010 à 2:20

    je plains michéle qui doit travailler et beaucoup souffrir
    j’espére de tout coeur qu’elle reste sagement à la maison pour s’occuper de ses enfants de faire le repas et de repriser les chaussettes car lorsque je travaillais eh bien je partais en chantant mais nous étions pas de la même époque nous avions pas de patrons et nous avions de bonne PAYE nous avions pas de créche ni de cantine ni d’ordinateur ni de télé nous partions travailler avec le sourire nous étions des ESCLAVES……

  4. 4 corbeau violet parce que c'est plus beau novembre 11, 2010 à 7:27

    ouh!! la!la!! bon ! ça craint! faut pas critiquer notre pays??? alors belle lolette on y va voir ailleurs, et c’est pas que des malheureux qu’on voit ailleurs!!! on revient même avec des idées de bonheur!!!! mais qu’est ce que c’est que ça? ouh! ben ! ça! non! on n’est pas malheureux!!!! et de continuer à parler de notre bonheur et de le conforter ça vous dérange? chut!! on est pas malheureux et le peu qu’on a on se le garde, chut! tais toi donc « y »en a qui vont v’nir nous le piquer »!! tu sais ben les barbares d’ailleurs!! ou ceux qui bossent que le matin, ou que la soir ou que la nuit ou que??? tout le temps qmais qui revendique!! chut!! silence dans les rangs.. ça dérange de penser!! chut font c… ces moucherons!
    ……………….
    ben ouais mais y sont là pour ça!
    au cas où? on sait jamais! tout le monde a pas l’electricité!

  5. 5 lolette novembre 10, 2010 à 11:39

    tout à fait d’accord avec CORBEAU ROSE.
    OUI allez donc voir ailleur avant de critiquer votre pays. certes il y a beaucoup de chose à revoir mais on est quand même pas malheureux. j’en connais qui travaille que le matin et ose critiquer et se plaindre…. comment on dit déjà « mdr ». même les fénéants sont payés à rien faire.
    allez au boulot

  6. 6 michèle novembre 8, 2010 à 9:48

    Travailler: verbe issu du latin populaire « tripaliare », littéralement « tourmenter, torturer avec le trepallium, du bas latin trepallium nom d’un instrument de torture »…. en ancien français , et toujours en usage travailler signifie « faire souffrir physiquement ou moralement….. voir Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction d’Alain Rey, le Robert…
    je recommande aussi le livre excellent de R.Castel « la métamorphose de la question sociale » avec un bonne approche historique du travail salarial depuis le Moyen Age.
    A lire quand même « l’éloge de la paresse »: les peuples qui prennent leur temps, qui ont une conception relative du travail!!! (sic!) sont des peuples beaux!… a méditer quand vous vous regardez dans la glace après votre journée ou votre vie de « travail ».

  7. 7 pas de politique novembre 8, 2010 à 8:55

    bravo corbeau rose tiens tiens aucun commentaire à ce sujet
    aucune personne n’est intéressé par le travail je pense qu’il faut plus parler des crottes de chiens et ballade en vélo qui sont plus important que la france au travail

  8. 8 tapetteamouches novembre 7, 2010 à 7:10

    Sur Europe 1, Elkabbach pose des questions au président de Goldman Sach. Tous les deux connaissaient déjà les questions et les réponses!

    Décidemment les journalistes font du publi-reportage à la radio aussi!

    lien : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=1508#NAVIGATION

  9. 9 corbeau rose novembre 6, 2010 à 6:39

    toute ma vie j’ai travaille 70heures par semaine samedi matin y compris ma maison je l’ai construite le dimanche en travaillant
    sans toucher de l’argent d’actionnaire je ne partais pas au ski tous les dimanches ‘mon dieu j’étais un peu bête) quand j’y pense…il faudrait peut être remettre la france au travail et voir comment dans d’autres pays et oui nous sommes heureux en france

  10. 10 solution finale novembre 6, 2010 à 6:12

    un problème? une solution! ce serait si simple!
    merci en tout cas pour touttes ces explications qui depuis des decennies pourraient être des solutions! les optimistes comme moi penseront que grâce aux gouttes d’eau comme la mouche l’océan de la raison pourrait un jour l’emporter!
    ce matin en faisant mes courses j’ai donné aux Resto du Coeur des produits alimentaires pour BéBé; je souhaiterais que cette association n’existe pas!! pourrait on comme pour les retraites commencer les manifs pour que tout le monde puisse vivre décemment sans l’aide assistancielle des associations qui se généralisent localement

  11. 11 PAS DE POLITIQUE novembre 6, 2010 à 8:51

    dommage que vos idées ne soient pas les mêmes que celles des gourvenements la FRANCE serait au plus haut et tout marcherait comme sur des roulettes il faut rentrer TRES VITE au conseil municipal et faire une carrière politique pour donner vos solutions

  12. 12 Frédéric Souchon aka Fraifrai novembre 6, 2010 à 8:44

    10% ? les actionnaires sont devenus encore plus exigent que ça en terme de ROE… Sinon le souci que tu évoques est bien traité par Frédéric Lordon (souvent invité de Là-bas si j’y suis et écrivant souvent dans Le Monde Diplomatique http://www.monde-diplomatique.fr/2010/02/LORDON/18789).

  13. 13 escarmouche novembre 6, 2010 à 2:39

    Le principal soucis actuel est la pression qu’exerce les groupes financiers sur la rentabilité des entreprises côtées en bourse.
    Loin de votre pauvre petit plan épargne qui vous rapporte un pauvre 4%, les actionnaires exigent des entreprises des dividendes de plus de 10%.
    Du coup vous payez des services plus cher, les entreprises délocalisent pour augmenter leur marge et licencient des personnels (je vous passe l’exclusion des anciens aux indices de salaires trop élevés)
    Chaque petit épargnant et au pire boursicoteur qui auprès de sa banque va rechercher un placement « à risque » mais à forte valeur va précipiter la chasse aux profits dans les entreprises. Les financiers forcent les dirigeants (qui comme chacun essayent de conserver leur job) à réduire les couts.
    Une solution pourrait être de fixer un plafond aux revenus des actions et obligations. Si tout les profits boursiers dépassant le plafond reviennent en investissement ou en prime d’interessement aux salariés (avec égale répartition ce qui n’est pas la norme actuellement)les entreprises ne sont pas obligées de virer ou délocaliser pour gagner plus.
    Car il faut bien se dire que les restrictions salariales, les plans sociaux et les délocalisations ne sont pas toutes dues à des années déficitaires mais à une trop grosse rémunération de l’actionnariat.
    L’artisan ou la petite entreprise n’a besoin pour survivre que de recettes lui permettant de payer ses employés et de provisionner pour investissement ou les années creuses; pas besoin de faire du profit record qui ne profite d’ailleurs pas à l’entreprise mais à ses financeurs.
    Est-ce une solution qui vous convient?

  14. 14 PAS DE POLITIQUE novembre 4, 2010 à 9:43

    donner donc une solution à tous les problémes que vous exposés
    car vos idées sont trés bonnes et vos solutions doivent être identiques

  15. 15 Frédéric Souchon aka Fraifrai novembre 3, 2010 à 2:43

    Toutes les archives des émissions sont disponibles en divers formats sur le site non-officiel de l’émission : http://www.la-bas.org/

    tout est trié par date, thème, … et un moteur de recherche est disponible.

    Bonne écoute !!!

    J’avais écrit un billet au sujet de la censure effectuée par le gouvernement au travers des directions de Radio France : http://www.fraifrai.net/index.php?2009/06/25/99-philippe-val-introduit-le-delit-d-opinion-a-france-inter .Contrairement à mes prévisions de l’époque, ce n’est pas Mermet mais Guillon et Porte qui ont été virés par le dernier laquais de l’élysée.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives


%d blogueurs aiment cette page :