Entre les marteaux et les plumes


Parlons de nous, parlons de lui, de ce blog si joli où se déverse idées, aigreurs et crottes. On se défend de le lire ou de dire qu’on a lu, on se fend de commentaires anonymes qui donnent à rire, à pleurer ou qui font monter la colère.

Ecrire ici devient dangereux: convocations, insultes et critiques pleuvent. Quand nous sommes timides les fans nous écorchent de notre manque d’audace ou de méchanceté, car pour les aigris anonymes il nous faut être méchant.

Pour les révoltés il faut contrer la propagande. Mais quand nous sommes contre-pouvoir la police tombe sur le poil du président de la Mouche et demande des têtes, des noms; pour nouer avec les réticents, des liens « entre-bonne-gens », car après tout vous savez, dans le village, tout le monde se connait… et puis vous ne comprenez pas notre action visionnaire qui assurera la survie de notre village: venez discuter, la porte est ouverte, je vais vous expliquer!

Car après tout ce n’est qu’un village qui est déjà noyé par la communauté de commune au sein de laquelle notre Maire à tous  se bat pour la liberté et l’avenir de Montmerle, du canton, de l’Ain voir de la France! Oui Mesdames, Messieurs L’avenir et la prospérité de notre commune sera dans l’ouverture au nautisme, contre vents, marées, crues et crustacés de la Confrérie des Crabes Mous à 3 Raies.

« N’oublions pas, citoyens porteurs de moules et de bigorneaux, que notre village appartient à la Communauté de Communes de Montmerle 3 Rivières! De Montmerle et 3 rivières et que c’est un autre qui dirige alors que nous sommes les principaux financeurs de l’institution. Que vive la grandeur de notre commune! « .

Le dernier compte-rendu de cette entité méconnue décrit les tensions dans les questions diverses abordées (en fin de doc). Les tensions  grandiront probablement quand approcheront les élections cantonales (dont la majorité des gens se tape le coquillard) où s’entrechoqueront les Maires de la CCM3R.

Voici donc du grain à moudre pour tous, chacun y lira sa flamme et son ennemi et la Mouche recueillera comme toujours, avec plaisir votre fiel, vos peurs , vos idées, vos étrons, vos envies, vos insultes, vos mercis…tout ce que vous voudrez bien jeter dans la discussion. L’essentiel est ailleurs, dans nos têtes qui continuent de peser le pour et le contre. Dans nos idées qui se confrontent au-delà du bien-pensant!

Un peu de musique et vive la vie!

Croquelune

 

 

Cit:L’intelligence politique est de bien cerner les faiblesses de son adversaire et d’y tourner les consciences.

Advertisements

6 Responses to “Entre les marteaux et les plumes”


  1. 1 escarmouche février 9, 2011 à 12:38

    Et la lumière fut! Un peu de clarté dans l’obscurantisme de l’ignorance apporte un peu de conscience et évite les raccourcis si tendrement vendus.
    Merci

  2. 2 François CHAVENT février 8, 2011 à 4:41

    Etant un des fondateurs de la COMCOM et Président de cette communauté pendant 15 ans, je me permets d’apporter une petite rectification sur le financement de cet établissement public
    Contrairement aux affirmations que nous sommes les financeurs, le budget de la communauté est monté avec l’apport des taxes professionnelles des entreprises et avec la dotation de l’état
    En aucun cas nos impôts n’interviennent. De ce fait c’est l’ensemble des communes qu’il faut considérer et non le poids démographique de chacun.
    La communauté a rempli la Zone de GUEREINS et de MONTCEAUX et complété largement celle de MONTMERLE, sachant qu’une redevance est versée à la commune de MONTMERLE pour les entreprises apportées dans la corbeille de mariage
    A partir de la grâce à une politique d’expansion industrielle poussée, nous avons pu trouver les financements nécessaires pour construire VISIOSPORTS, VISIOCRECHES, VISIOMOMES
    Nous avons pu mettre en route un plan général d’assainissement sur toutes les communes sans aucune exception et préparer sereinement la venue d’un collège.
    Ainsi la communauté a rempli son rôle : faire ensemble ce que l’on ne peut pas faire seul.
    Il y a eu alternance lors du changement de président, le maire d’une commune plus petite préside dorénavant aux destinées, il en a toutes les capacités du fait de sa grande expérience.
    N’est ce pas la preuve d’une saine démocratie !

  3. 3 montmerloise janvier 25, 2011 à 12:52

    Je viens de lirele compte rendu de la séance du Conseil du 14 décembre 2010.
    Page 17; il est noté que lors de la cérémonie des voeux du 10 janvier serait présentée la représentation duport de plaisance.
    Sauf erreur de ma part, je n’ai ren vu.

  4. 4 montmerloise janvier 25, 2011 à 9:33

    L’ennui c’est que la phase d’études coûte déjà très cher.

  5. 5 escarmouche janvier 25, 2011 à 1:53

    Que dire de ce port à ce point de l’étude? Sans des chiffres clairs de cout, de profit et d’amortissement il parait difficile de juger du bien fondé d’un tel projet. L’équipe municipale est en phase d’étude et pourra abandonner ce projet si les perspectives apparaissent néfastes pour les finances de la commune. Concernant la qualité des eaux de la saône, elle ne dépend malheureusement pas que de notre village; en ce moment les relevés sont bons et indiquent une eau conforme aux normes demandées pour autoriser la baignade. Mais autoriser la baignade oblige à l’encadrer et la rendre sûre: autant dire que ce n’est pas demain qu’un Maire prendra cette responsabilité vu le profil du cours d’eau et le cout de son aménagement.

  6. 6 vigilant janvier 24, 2011 à 4:55

    Pourquoi pas?
    Puisque nous sommes pris dans le jeu de la démocratie, puisque nos dirigeants tiennent leur légitimité de notre vote, puisqu’un nouveau vote s’avance, et puisque la mouche, refusant le rôle de porte voix de l’un ou de l’autre, nous offre un espace de réflexion et de débat, alors risquons nous à la discussion des projets.
    Le projet de port de plaisance avance. S’il doit être créé, et même si non, d’ailleurs, je demande que tout soit étudié, en collaboration avec les associations de défense de l’environnement, pour que ses impacts écologiques soient compensés, par la création d’une zone de préservation de la nature, aménagée à coté, et par la prise en charge de toutes les pollutions, celles qui préexistent autant que celles générées par la création et le fonctionnement du port (nettoyage et aménagement des berges, plantation de végétaux dépolluant, tri des divers rejets possibles, recrutement d’un garde champêtre pour entretenir berges et chemins).
    En bref, que ces travaux soient l’occasion d’une amélioration globale de notre environnement, et qu’on puisse se baigner dans la Saône. Que l’on puisse être fier notre petit coin du monde, et heureux d’y accueillir des visiteurs. Alors, ce projet fera peut être sens.
    L’économie ne changera pas toute seule le monde en mieux, il faut la contraindre par le volontarisme politique.
    Nous sommes la société, mobilisons nous pour la rendre plus belle. Les tunisiens essaient à leur manière, pourquoi pas nous, à la notre ?

    Alors au suivant, que désirez vous, que proposez vous ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




janvier 2011
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Archives


%d blogueurs aiment cette page :