l’ennemi pointe


Pour un combattant, un homme de campagne (au sens militaire), un stratège, la routine est corrosive, démangeante.

Quand il a battu et roulé dans la poussière son meilleur ennemi; combattu les sénateurs de l’atrium dans des joutes d’oratoire seul contre tous ces avachis d’années de siège; quand il a chassé les mouches à s’en lasser, fouetté ses esclaves jusqu’au sang et assujetti les plus remuants: le César s’ennuie! Que le quotidien est terne sans pyramides à construire, à brasser du papier et compter sur ses doigts ceux qui lui reste fidèles.

Une campagne: il faudrait une campagne!

Recruter de la chaire à canon et du combattant convaincu, policer ses discours pour inonder la presse de promesses et de prêches devant soulever les foules.

Et écraser l’autre! L’ennemi, le parvenu, l’étranger, le trop vieux, le trop jeune…Lui faire mal…

L’attaquer droit dans les yeux, avec derrière soi toute la poigne, l’arrogance et la force du conquérant que rien ne fait trembler; mais qui sait provoquer la peur dans le regard de l’Autre.

Enfin repartir en quête quand se dessinera sur les pages des journaux ou dans les conciliabules le visage de celui qui osera l’affronter. Ah! Revivre!

Mais César…N’avez-vous pas perdu durant ces années ce qui faisait votre force? Ces années où au grand jour vos tours et atours sont allés éclabousser votre costume de campagne. N’y avez-vous pas perdu de la renommée que le progrès peine à faire reluire sous les taches? César!

César retournez-vous et comptez vos troupes usées. Ceux qui restent repartiront-ils en portant vos bannières?

Et regardez César, ce couple qui s’avance; ne vous en rappelle-t-il pas un autre? Ces poignées de mains et ces sourires cachent-ils, comme certains naguère, piques et embuches?

Mais je sais, César, que rien ne vous dissuadera, que vous forgerez votre armée comme avant, pour qu’elle fasse illusion avant le front, même si vous savez que les flancs déguerpiront.

Nous savons César que c’est dans la lutte que vous puisez votre force, sans penser à la défaite qui pourtant… Au diable! Que la campagne commence!

Publicités

9 Responses to “l’ennemi pointe”


  1. 1 en colère mai 27, 2013 à 6:36

    Encore un maire devant la justice pour délit de favoritisme, usage de faux, corruption passive et détournement de fonds publics, pour l’instant dans une des communes du Pas de Calais, et àprés ça on nous demande des efforts, de payer pour renflouer les caisses, de toucher moins de salaire et de fermer nos gueules, mais jusqu’à quand vont-ils continuer à nous prendre pour des gros nigauds

  2. 2 frelon curieux mai 23, 2013 à 10:45

    C’est exact – et cela fera un très bon maire mais ce ne sera pas facile car il y a 7000 habitants à Ambert. Bonne chance

  3. 3 Anonyme mai 23, 2013 à 10:42

    C’est exact – Et cela fera un très bon maire – Ambert environ 7000 hab

  4. 4 un ou une conscrit de la 2 mai 22, 2013 à 3:49

    Je viens d’apprendre que DANIEL FORESTIER ancien adjoint à la mairie de Montmerle se présente à l’éléction de Maire à la Mairie d’Ambert dans le Puy-de Dôme, avez-eu cette info, et bravo Daniel, beau parcours et bonne réussite, tu es quelqu’un de droit et intégre, tu peux que réussir

  5. 5 Saint GLINGLIN mai 22, 2013 à 12:10

    La Saint GLINGLIN, faux Saint employé pour signifier que quelque chose se fera plus tard ou peut etre jamais.

    Exemples de St Glinglin celèbres :

    Les caméras de surveillance promises chaque année,depuis 5 ans, à grand renfort de communication et qui ne verront peut etre pas encore le jour, malgré l’affirmation peremptoire.

    La rampe handicapés de la Mairie qui devait etre faite en 15 jours en 2008 ( dixit une dame très sympathique accusant la municipalité sortante)
    Il semble enfin qu’ elle sera operationnelle l’année prochaine.De15 jours à 7 ans il y a quand meme un sacré bail

    Le chemin des Muriers, cher à l’Adjoint au tourisme, qui semble avoir compris definitivement que la St Glinglin existe vraiment et qu’il va devoir attendre, attendre, attendre .comme les habitants du Peleu en d’autres temps.

    Peut etre que St Glinglin est un Saint fété en mars …….!

  6. 6 montmer mai 20, 2013 à 11:37

    que se passe t il, on a volé les cailloux de la place de l’église!!!!!! non quand meme pas, ou alors on les a enlevés !! ha oui je crois que c est plutot ca, encore un investissement d’une tres grande qualité!!!! le beau ne rime parfois pas avec l’utilisation de tout les jours, finallement la terre était mieux, en plus cela avait l avantage de faire boite à crottes pour les chiens!!!!!

  7. 7 BELLE DE MAI mai 19, 2013 à 3:44

    JE TROUVE que votre blog devient de plus en plus dur à suivre
    toutes ces personnes qui nous font de beaux discours
    nous arrivons au prochaine élection et comme toujours les personnes vont nous promettre plein de belles choses…..ils vont parler de leurs problémes pour les enfants avoir une salle de ciné une salle de musique etc;
    je suis à la retraite et tout cela ne m’intéresse pas
    j’aimerai savoir si tous ces nouveaux élus qui vont se présenter laisserai leur
    salaire pour les donner à des personnes dans le besoin
    faire une liste en mentionnant qu’ils font TOUT GRATUIT………

  8. 8 la commère mai 19, 2013 à 9:43

    J’en profite (chacun son rôle!) pour vous soumettre l’analyse de Cyprien Avenel, sociologue parlant des quartiers sensibles mais qui peut se transposer aux communes comme la notre sur la démocratie participative et donc représentative:
    « de nombreux travaux ont soulignés les difficultés des acteurs institutionnels à négocier dans le temps des relations de confiance avec les associations et les actions de terrain soutenues par les habitants. Il y a là une certaine rigidité de l’action publique qui peine à envisager l’intégration pleine et entière des structures intermédiaires dans la mise en œuvre des politiques. De fait, les institutions locales ont tendances à vouloir encadrer voire contrôler les formes de mobilisation. Un rapport de tutelle administrative et morale se met dès lors en place, qui alimente un rapport de méfiance réciproque entre habitants et institutions. Les relations sont souvent dominées par le sentiment de ces derniers de n’être ni écoutés, ni entendus…..attitude ambivalentes des institutions locales (lire les élus), qui oscillent entre une utilisation instrumentale et des tentatives de mise à l’écart de ces associations…. »
    et l’analyse continue sur la dépendance des actions de terrain impulsée par les habitants, confinées à « retisser le lien social ou à développer la médiation « culturelle » (lui parle d’interculturelle!), l’engagement politique sur le terrain reste « embryonnaire », la question de la citoyenneté est limitée au domaine de l’animation socioculturelle, il manque d’espaces représentatifs où se traitent les affaires de la cité….inexistence de la capacité des habitants à modifier les décisions qui les concernent….développement d’un lien paternaliste, mis en œuvre d’un action descendante: offre de services….

    alors proposition aux gladiateurs dans l’arène: est ce qu’il y en aurait au moins un qui prendrait le temps de construire un projet pour la commune avec les habitants? pour l’instant se sont des listes qui se composent au gré des affinités politiques, amicales et de bons gladiateurs prêts à descendre enfin à y être! le tout c’est d’être bien protégé: casque, armure, bouclier…;

  9. 9 bourdon raleur mai 18, 2013 à 8:51

    que c’est bien écrit !!!!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




mai 2013
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives


%d blogueurs aiment cette page :