Pas de Mouche aux élections, pas d’élection sans la Mouche


Pour couper court aux rumeurs et supputations, sachez que les petites mouches tentées par l’expérience électorale ont choisi de quitter l’association, certaines depuis plus d’un an, les dernières avant l’été, attrapées par le vinaigre dont elles firent leur miel?

La mouche est par nature, et de toutes les façons, mue d’une vie, certes bourdonnante, mais par dessus tout éphémère.

Qu’on se le dise, l’objectif de la mouche est bien de faire avancer le coche, et non d’en choisir le cocher.

A ce propos, et pour éviter que les débats ne dégénèrent en empoignades de fin de banquets, certes divertissantes, mais finalement peu productives, il serait agréable à tout le monde que les bilans s’établissent, et que les programmes se dévoilent, voire les candidats.

La majorité bicéphale, sortant de la forêt, va elle dégainer son champion ? et dans quel but, pour faire quoi? L’opposition est elle mure ? Est elle encore verte ?

A suivre…

Au taon en emporte le vent

6 Responses to “Pas de Mouche aux élections, pas d’élection sans la Mouche”


  1. 1 mouche décembre 1, 2013 à 10:43

    que ces temps me rappellent des temps anciens où des moucherons plein d’allant se sont réunis pour moderniser par prose ce que Lafontaine mettait en vers!!! les mouches ont du se faire gober par la grenouille? et depuis veulent être plus grosses que le bœuf…

  2. 2 CM novembre 28, 2013 à 7:21

    Par solidarité et compassion je vous conseille, CM, de ne pas attacher trop d’importance aux crachats électroniques de ces commentaires aigris.

  3. 3 grand mère novembre 26, 2013 à 1:34

    Ah! qu’en termes galants ces choses là sont dites!

  4. 4 Vigilant novembre 26, 2013 à 11:36

    Foin d’élection, vive la révolution !!
    La révolution ne cherche pas à faire passer un message. Elle est un acte. Nous ne demandons à personne le droit de choisir la main qui nous écrase, qui nous dirige, qui nous défend, qui nous éduque, et finalement, nous vend. Nous avons nos propres mains, et celles de nos mères et pères, celles de nos enfants, de nos amis, de nos voisins, de nos frères. Et nos têtes, nos cœurs. Nous les emploierons à faire naitre le bonheur, pour tous, pour chacun. Ensemble. Et chacun.

    Vigilant

  5. 5 CM novembre 26, 2013 à 7:34

    merci enfin quelque chose de positif et d’encourageant… et bonne référence que Molière. Cdt

  6. 6 Anonyme novembre 25, 2013 à 10:01

    Tout ce qui n’est point prose est vers, et tout ce qui n’est point vers est prose. Molière

    en tout cas j’aime votre style tout en subtilité et humour.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2013
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives


%d blogueurs aiment cette page :